Un automne

à Malte

Pourquoi l'automne ?

L'automne est une belle période pour visiter Malte : il n'y fait pas trop chaud, et les touristes y sont moins nombreux. Bien sûr, si vous comptez faire des journées de plage et vous baigner dans la mer azur, préférez l'été, si vous êtes frileux.

Parce que la méditerranée est plutôt froide en octobre !

Des nombreux voyages que j'ai eu la chance de faire, Malte restera un de mes plus beaux. Peut-être parce que c'était notre premier voyage ensemble, mais aussi parce qu'il offre une belle diversité de paysages, de visites et d'activités.

De la randonnée nature, de la plage, des cités historiques, des petits villages, et des villes à haute densité urbaine, il y a de quoi faire sur cette petit île pour contenter tout le monde !

Malte et le tourisme

Malte est un pays en pleine transition, et en plein travaux ! Son entrée encore récente dans l'Union Européenne lui a permis d'avoir quelques petits sous pour pouvoir refaire des bâtiments et des routes. Finalement, on s'est dit qu'il faudrait qu'on retourne à Malte dans 10 ans le temps qu'ils aient tout fini !

Le tourisme se développe aussi beaucoup, et l'île propose de nombreuses visites de monuments, bâtiments, et autres musées. Si vraiment vous avez envie de tous les faire (ou du moins d'en faire beaucoup) , je vous conseille de prendre des cartes de réductions ou des entrées groupées. On débourse en général entre 8 et 12€ pour chaque visite, et le porte monnaie se réduit très vite.

Mais globalement nous avons été plutôt déçus par les visites proposées, même si c'est très sympa à voir et qu'on ne peut le voir qu'a Malte, les prix ne valent pas ce qu'ils nous proposent, selon nous !

Se déplacer à Malte

Se déplacer à Malte relève du défi : on a préféré opter pour le bus, car l'île possède un gros réseau. Mais armez-vous de patience, d'un GPS et référez-vous aux horaires en temps réel (enfin plus ou moins !) de l'application ??? : les bus sont rarement à l'heure, des fois ne passent pas ou changent de trajet. Bon c'est un peu l'aventure et il faut se laisser guider sans être trop pressé, c'est les vacances et on voit du paysage !

Le bus prend aussi plus de temps que la voiture, forcément il y a pas mal d'arrêts.

On n'a pas testé la voiture :la conduite à gauche et la réputation des maltais sur la route nous ont un peu freiné. Surtout que les agences de location de voiture sont super mal côtées à Malte. Ca aussi, ça nous a refroidi …

 

Malte c'est quand même pas très grand alors soyez un peu aventureux, ça réserve de belles surprises quand même ! ;)

L'architecture Maltaise

L'architecture Maltaise est, je crois, ce que j'ai préféré ! Quand je parle d'architecture, je parle de la traditionnelle, celle en pierre calcaire et non les immondes buildings, immeubles et hôtels que l'on peut voir à Sliema, San Gilian, Paceville et surtout Saint-Paul's Bay.... Bref les pierres calcaires de la plupart des cités maltaises utilisées pour la construction des maisons et bâtiments donnent un côté très méditerranéen à l'île (au milieu de la méditerranée vous me direz que c'est un peu normal), n'empêche qu'on ressent fortement l'empreinte marocaine, anglaise, française et italienne dans tout ça (un beau mélange!). Les photos parleront d'elles-même, tout autant que la langue maltaise, qui est un beau mix de toutes ces langues. Bon par contre, je ne comprenais pas grand quand ils me parlaient : l'accent maltais est difficilement compréhensible (pour moi). Mon conseil : ouvrez grand vos oreilles et concentrez-vous. Sinon, dites YES YES et demandez ensuite à votre copain de vous traduire (ça marche aussi pas mal, mieux que Google Translate)

 

Ah oui et si vous aimez les portes et les couleurs, vous serez servi à Malte (oui je sais des fois j'ai des lubies bizarres). C'est aussi le paradis des chats et des brocolis.

Malte : Est et Sud de l'île

Les trois premiers jours, nous avons séjourné à Sliema, une ville très urbanisée qui fait face à la Valette. Si nous n'avons pas trouvé grand chose à y faire, l'emplacement était plutôt intéressant comme base pour visiter d'autres coins de l'île, avec les bus et les bateaux à proximité. Les tarifs attrayants de Sliema sont préférables à ceux de la Valette, pour les petits budgets !

 

Notre Airbnb était plutôt pas mal, je vous donne le lien au cas où : https://www.airbnb.fr/rooms/17131938

La Valette

 

Le premier jour nous l'avons consacré à la découverte de La Valette, capitale de Malte. Une très jolie ville, tout en pierre calcaire (cœur cœur), avec de beaux bâtiments, de jolies places, des petites ruelles sympas, bref, une balade à faire !

Quelques visites peut-être, au moins la Cathédrale Saint-Paul à ne pas manquer tant elle est fastueuse (ah oui j'ai oublié de dire que les Maltais sont très croyants, très catholiques, très messe et très églises, bref très religieux quoi).

On a aussi visité la Bibliothèque nationale (#passionlivre), ça se fait très rapidement puisqu'il n'y a qu'une salle accessible et qu'en plus on ne peut rentrer que dans le première partie de la salle (le reste ce sont pour les thésards, les doctorants, les chercheurs, des gens qui réfléchissent quoi, pas juste de pauvres touristes que nous sommes) J'adore l'odeur des vieux livres, et l'ambiance d'une bibliothèque avec des livres jusqu'au plafond, des étagères en bois, et des échelles pour y accéder (#clichenumero3596).

On s'est aussi payé le luxe de faire le musée d'archéologie, pour voir la Vénus Maltaise sans tête qui fait 10cm. A voir pour les archéologues en herbe, qui aiment les poteries et les vieux cailloux qui ont plein d'histoires à raconter .

Un nouveau bâtiment à La Valette et plutôt impressionnant c'est celui du Parlement ! Flambant neuf, une architecture moderne qui ne contraste pas du tout avec le reste de la ville, un belle harmonie entre l'ancien et le moderne. L'entrée de la Ville (si vous arrivez en bus) était en travaux, mais ça risque d'être plutôt canon dans les prochaines années : ils refont les douves et vu les plans, ça nous a donné envie d'y revenir !

A voir également : les barrakka gardens : Upper et Lower avec des vues sur la mer et les trois cités en face.

La grosse cloche et le monument aux blessés (pas de mort à Malte, apparemment #maisbiensur). Attention à ne pas être sous la cloche à 12h, ça risque de sonner un peu trop fort dans vos oreilles.

Quelques musées n'ont pas retenu notre attention : musée de la guerre, …..

Trois bonnes adresses :

Le Café Cordina : incontournable...ment touristique mais parfait pour une pause café sous un arbre, à l'ombre

Une petite pizzeria recommandée par notre ami Routard : Margo's. Et les pizze sont vraiment bonnes !

Un bar à pâte où l'on choisit ses pâtes fraîches (normales, blé complet, sans gluten, et même au cannabis!), la sauce, et le poids (150 ou 200 gr... on se dit que 150gr c'est pas grand chose mais franchement... si!). Très bon, très fin et pas trop cher ! : Pastaus, Old Street

Sinon, on a pris le bateau pour aller à la Valette de Sliema, un peu plus cher que le bus (à quelques centimes près) mais une jolie virée à faire d'environ 5min et 4 sec pour apprécier la vue sur les remparts de La Valette.

Les trois Cités

On en a fait qu'une, et la plus importante : Birgù, l'ancienne capitale de Malte. Parce que si on visite le Fort de Birgù, on voit les deux autres cités. Un peu de loin, certes. On a préféré les beaux spots sur La Valette et les cités, plutôt que de s’engouffrer dans des ruelles désertes (ah oui j'ai pas précisé, c'est souvent désert à Malte, enfin ça dépend, mais des fois on se sent un peu seul. Mais ça fait du bien)

Donc Birgù, fait en une journée tranquillement. Avec une visite du Palais de l'Inquisiteur (le méchant qui vérifiait si tout le monde était bien fervent catholique – pour résumer) pour se culturer un peu. Mais surtout une visite du Fort ! Qui est plutôt intéressante historiquement, et qui permet d'avoir un vue à couper le souffle sur la Valette … et sur deux énormes paquebots en mode Costa Concordia et RMS Titanic. La Ville paraît tellement petite à côté de ce genre de mastodonte !

On a d'ailleurs pris un petit bateau taxi pour rentrer de Birgù à la Valette, la traversée se fait en 5min dans joli bateau à moteur. On n'en mène pas large quand on accoste à côté de la grosse bête mais l'arrivée sur la Valette est sympa et encore une fois, c'est en bas, mais encore plus bas ! Du coup on a pris l'ascenseur pour rejoindre le Upper garden (1€ par personne, mais franchement, le faire à pied c'est clairement du suicide pédestre #jinventedesnouveauxtermes)

San Gilian et Paceville

Le soir on à filé à San Gilian et Paceville, histoire de voir... on a vu et on est repartis !

Rien à voir avec le côté cité historique de la Valette ou Birgu. Dès la descente du bus, on se croit dans une autre région, voire pays. Les USA ont envahi Paceville sous le nom d'un certain Hugo qui possède un bar, un restaurant, un hôtel... la ville peut-être ? Bref là-bas on y trouve toutes les chaînes de restaurants, de bars et magasins très américanisés, et une densité de bars au mètre carré d'environ 8 millions (sans exagérer) puisqu'il y en a jusqu'en haut des grandes tours building '#rooftopofthepop. Parfait quand on a 20 ans, qu'on est entre potes et qu'on veut s'la coller.

Bon c'était à voir quand même.

San Gilian c'est déjà un peu plus typique, tout en restant très dense autour du port et avec des grands bâtiments qui n'ont rien de pittoresque.

Un petit verre dans un bar rasta plutôt sympa avec des cocktails originaux, dont je ne me souviens plus du nom !

 

En bref San Gilian et Paceville, à voir quand même, mais pas plus d'une soirée.

Blue Grotto et les temples

Une petite heure et demie de bus pour rejoindre la fameuse Blue Grotto qui ne fait pas de publicité mensongère : c'est bien une grotte blue.

Apparemment il faut y aller suuuuper tôt pour pas trop faire la queue. En octobre à priori ça va. On n'était pas très nombreux (mais c'est vrai que ça sent l'embouteillage touristique en pleine saison), on a pris un petit bateau, on a fait le tour des grottes. Quelques photos et quelques « Waaah c'est bleu » plus tard, on était déjà revenu sur la terre ferme.

Vous m'avez compris, c'est quand même à voir, c'est joli, on n'a pas souvent l'occasion d'aller dans des grottes en flan de falaises dans la mer comme ça. Mais ça reste une attractivité touristique qui peut vite perdre de son charme.

On a enchaîné avec les temples Hagar Qim, parce que c'était pas très loin et qu'on a bien géré le timing des bus . Le même sentiment qu'avec les grottes, et qu'avec tout ce qui est à faire de payant à Malte. C'est sympa, on sait qu'on ne peut le voir qu'à Malte mais on reste sur notre faim/ fin (j'ai jamais su mais j'ai souvent faim). Bref on en veut plus, on n'en a pas assez !

Surtout que le Monsieur de l'audio-guide en sait finalement pas beaucoup sur l'origine des temples, puisqu'il nous demande sans cesse « Et vous, à quoi pensez vous que cette pierre taillée en rond ait servi ? » « A votre avis, pourquoi cette porte est orientée à l'est et non à l'ouest et pas au nord ni au sud » ? Bref je caricature mais tout ça pour dire qu'en fait, ils en savent très peu sur ses temples : encore plein de boulot messieurs les ingénieur-archéologues (futur métier de mon neveu de 8 ans ; je lui dirai d'aller à Malte s'il est au chômage)

A noter une petite animation 4D très sympa qui nous explique l'histoire de la découverte des temples et pourquoi ils les préservent avec une énorme bâche blanche (et que du coup c'est pas très esthétique).

Marsaxxlock

Comme le timing des bus n'avait plus de secret pour nous, on a enchaîné avec Marsaxxlock. Le petit port de pêche au sud de l'île. C'est là où l'on voit les fameux bateaux avec les yeux. Et c'est là aussi qu'il y a le marché aux poissons le dimanche (heureusement c'était pas dimanche #lodeurdupoissonbeurk). De nombreux jolis petits bateaux de pêche, des pêcheurs, des restaurants et cafés sur le port... avec vue sur une belle usine (ouais ça casse l'image carte postale mais bon c'est la triste vérité). N'empêche que c'était plutôt mignon et qu'on a bien aimé la balade.

Ah oui ! On ne recommande pas du tout le Café de Paris (on s'est fait avoir comme des touristes français en manque de leur capitale) avec des prix très attractifs, mais un service lent et surtout des faux irish coffee et un thé dégeu (oui un thé dégeu, faut le faire).

La piscine de Saint-Pierre

Alléchés par la description de notre ami Le Routard, on fait 30 min de « balade » jusqu'à la piscine de Saint-Pierre (Saint Peter's pool, ça sonne mieux en anglais). Et là ça vaut franchement les kilomètres en plein cagnard : un spot magnifique au bord des falaises. Quand le temps est calme, une piscine aux eaux d'un bleu turquoise immense et transparente. Et quand la mer est agitée, on ne se lasse pas de regarder les vagues se jeter contre les falaises dans une danse frénétique au rythme du vent. Un de mes endroits préférés de Malte ! La nature finalement, y'a rien de mieux. On n'a pas besoin de grand chose, le spectacle est entier.

L'île de Gozo

Quatrième jour : on plie bagage et on va à Gozo !

Gozo c'est la deuxième île de Malte. Encore plus petite, encore plus belle.

1h30 de bus et 20min de traversée plus tard, on accoste à Mgarr pour reprendre un bus jusqu'à Marsalforn, où nous avions notre auberge de jeunesse : Santa Martha Hostel. Martha n'était pas là pour nous accueillir mais nous avait laissé un mot sur la porte (ouverte, oui on est à Gozo). On dépose nos bagages, on achète de quoi se ravitailler, et c'est parti pour une randonnée de 4h (initialement la randonnée c'était max 2h mais on a beaucoup pris notre temps pour admirer encore une fois, le spectacle de la nature.)

En gros on a rejoint la Basilique Pinù à partir de Marsalforn en longeant la côte. On a longé les salines de Qbajjar datant de l'époque romaine,acheté du sel à Mamie, fait un petit plouf dans la baie, découvert celle de Wied il Ghasri, puis le Ras Ta Pinu, une sorte d'Azur Windows encore entière : une immense arche de roche dans laquelle s’engouffre la mer. Un spot d'escalade par excellence !
 

On a poursuivi la marche jusqu'à la Basilique : qu'on voit de loin, perché sur une petite colline, plantée au milieu de nulle part. Plutôt récente puisque datant de 1920 mais très beau monument !

On a poursuivi (en bus cette fois, pas faut déconner!) jusqu'à Victoria, la capitale de Gozo, pour visiter la vieille ville et les remparts de la citadelle. Un spot magnifique pour découvrir Gozo à 360 degrés.

Le centre de Victoria n'est pas très grand, deux places se battent en duel avec des terrasses de restaurant mais c'est assez charmant, et on y a passé la soirée. On a choisi un petit restaurant mi café parisien – mi pub irlandais (Jubilee Café). Déco plutôt sympa, nourriture correcte, prix correct mais pas à recommander pour autant.

Cinquième jour : Réveil à Gozo, petit déjeuner avec Mamie Martha, un peu fébrile, on a eu peur de la casser. Mais très accueillante et très gentille !

On plie bagage et direction Ramla Bay, la plage de sable roux !

Tôt le matin, on était les premiers arrivés sur la plage... avec une vingtaine de touristes sur les talons. Mais la plage est grande, il y en avait pour tout le monde. Sans se sentir oppressé (visiter Malte en automne, mon conseil n°1!)

On a profité une petit heure de ce que la nature avait à nous offrir, notamment le vent avec les vagues frappant les rochers.

Puis on a quitté Gozo.

Sans passer par Comino

Sans aller à l'Azur Window (parce que y'a plus d'Azur Window)

Sans faire les temples de Ggantjia

On a pas eu le temps de tout faire, et il nous restait des choses à voir !

 

Notre hostel/maison d'hôtes : http://santamarthahostel.com/

Le centre de Malte : Rabat, Mdina et Mosta

Direction Rabat où nous attendait notre dernier logement. Dans un petit hôtel-pension, un peu comme chez Mamie (oui on aime les mamies à Malte), tout décoré pour Halloween (squelette très accueillant), et je vous donne le lien quand même, car il y a peu de logement à Rabat/Mdina. En prime on avait une chambre avec terrasse ! http://dambrogiomalta.com/


.

Avant de visiter les villes on a choisi d'aller faire un tour sur les falaises de Dingli, plutôt joli mais ça ne valait pas les 1h d'attente de bus pour 15 min de trajet et 5min sur place. Je vous ai dit qu'il fallait s'armer de patience avec les bus à Malte !
 

En revenant, on a arpenté les ruelles de Rabat, une jolie ville typiquement Maltaise, où régnait un calme de village, une ambiance authentique. Il y a une jolie église et des catacombes à visiter. On a fait l'impasse préférant découvrir Rabat au fil de ses rues. Pour la redécouvrir le dimanche matin, avec le marché et surtout le résultats des élections maltaises !

Petit coin sympa pour manger, snack bio et produit frais : Ta'Doni . L'accueil est souriant et chaleureux, la terrasse ombragée au carrefour de ruelles charmant, à l'entrée de la vieille ville

Mdina

A la tombée de la nuit nous avons découvert Mdina, qui nous a totalement charmé !

Une vieille ville couleur miel, labyrinthe de ruelles, on se balade à la découverte d'une jolie porte colorée et d'un recoin mignon. On se croirait dans un décor de cinéma. Mais non, des gens, des vrais gens, habitent ici.

En pleine journée et en pleine saison, les ruelles doivent être blindées: d'où l'intérêt de Malte l'automne et à la tombée de la nuit, pour vivre Mdina de manière plus authentique.

Un cocktail, une bouteille de vin et un burger plus tard à l'Xpresso Café, on est revenus grisés par Mdina (surtout moi)

 

Les touristes logeant peu à Rabat à et Mdina (car la visite des deux villes se fait en une journée), c'est plutôt agréable d'y dormir finalement puisqu'une fois les touristes partis en fin de journée, les villes sont plus tranquilles, et plus authentiques

Mosta

Avant de reprendre l'avion, on avait envie de faire à tour à Mosta afin d'y découvrir l'un des plus grand dôme du monde.

Le bus nous amène au pied de l'église et en plein centre de Mosta, qui est l'une des plus grandes ville de Malte en terme d'habitants. Pas énormément de choses à y voir, si ce n'est la Rotunda (le dôme) et de jolies ruelles (oui vous l'aurez compris, Malte rime avec ruelles).

Le dôme vaut quand même le détour, il est impressionnant : 39 m de diamètre, 66 m de haut. On se sent tout petit ! Datant de 1860, il porte les stigmates d'un « miracle » : pendant la Seconde guerre mondiale, en 1942, les habitants de Mosta se sont réfugiés sous le dôme pour se protéger des bombardements : pas forcément la meilleure idée pourrait-on croire, et pourtant ! Une bombe a percé la coupole et a rebondi, sans exploser. Dieu est grand (wahou).

On en a profité pour prendre des forces avant le voyage et déguster de bons gâteaux chez The Cake Box, un petit salon de thé/snack très sympa, très gourmand, où l'on peut découvrir des photos anciennes de Mosta et se rendre compte du développement de la ville tout autour du dôme. Un petit plus pour les balançoires qui font office de chaise.

Malte restera un de mes plus beaux voyages en Europe.

 

Ca faisait longtemps que cette île m'intriguait, que j'avais envie d'y aller   Et je n'ai vraiment pas été déçue. La période de l'automne est parfaite, loin des touristes de masses et de la chaleur caniculaire. 

D'autres chroniques voyages par ici ... 

[Road Trip] Premier jour en Slovénie et

Road trip en Slovénie

Récit de mon road-trip dans l'ouest Slovène

IMG_9440.jpg

Un hiver en Andalousie

Récit de voyage dans le sud de l'Espagne : Séville, Cordoue, Grenade

© 2018 lesideemobiles by Fanny Oio. Tout droits réservés.

Proudly created with Wix.com and made with love