© 2018 lesideemobiles by Fanny Oio. Tout droits réservés.

    Proudly created with Wix.com and made with love 

    Un repas écolo

    A Noël on est tenté de faire un peu des folies et des excès en terme de nourriture, on veut manger des choses qu'on a pas l'habitude de manger, on choisit des mets raffinés et parfois on n'hésite pas à casser le porte monnaie pour se faire plaisir, parce que bon, c'est Noël.

     

    Avec les familles composées, recomposées et décomposées, on fait parfois 3 ou 4 repas de Noël. C'est tout autant de fruits de mers, viandes, légumes, desserts qui sont avalés. On parle souvent de l'over-dose de repas d'ailleurs ! Et moi ça me rend un peu mal à l'aise cette profusion de nourriture, on frôle l'indigestion !

    Mais le repas de Noël, c'est ce qu'il y a souvent de plus important pour chacun de nous. La question cruciale : « Qu'est-ce qu'on mange à Noël ? » se doit d'être anticipé afin de ne pas tout acheter dans la précipitation, en oubliant nos bonnes résolutions Zéro-déchet : du vrac oui, mais surtout la saisonnalité, la provenance, le respect de l'environnement et de notre santé dans la production de nos aliments, qu'ils soient végétaux ou animaux.

    Et le plus difficile : que le repas conviennent à tout le monde !

     

    Alors un repas écolo à Noël comment faire ?

    Défi 1 : On anticipe !

    Bien sûr, éviter de se ruer à Auchan la veille au risque de se retrouver avec n'importe quoi dans nos assiettes. On élabore un menu, de saison et local si possible, on recherche les bons produits, et on fait une liste de courses précises et on s'y tient. Ça évitera les achats impulsifs.On privilégiera les commerçants et artisans de proximité, pour trouver de bons produits.

    Défi 2 - On choisit bien ses produits et on privilégie les produits de saison

    Notamment pour les légumes et fruits de saisons, et locaux. Exit les fruits exotiques et les fraises, exit les courgettes et les aubergines qui viennent d'Espagne ! Voici le tableau des fruits et légumes de saison en Décembre.

     

    On peut compter sur les traiteurs indépendants pour commander sa viande ou son accompagnement et on vérifie la provenance de nos fruits de mers et des viandes. C'est très important pour les fruits de mers et les poissons quand on connaît l'impact de la surpêche dans les océans. Il existe des productions françaises de fruits de mer, notamment des huîtres. Attention au Saumon, qui est un ingrédient star de Noël : l'élevage est très polluant s'il n'est pas bio ni labellisé MSC. Préféré peut-être la truite fumée, artisanale et locale.

    Pour plus d'infos concernant le choix des poissons et fruits de mers, je vous conseille cet article publié sur Europe 1 

    qui décortique un peu les labels et nous informent sur la saisonnalité. 

    Défi 3 - On évite les déchets d'emballages

    On part avec ses sacs à vrac et ses tupp tupp pour faire nos courses, dans la mesure du possible en fonction des quantités (je n'ai pas encore vu de tupp capable de contenir une dinde de Noël mais c'est une idée !). On privilégie donc les magasins type biocoop et vrac, ou même les marchés tout simplement !

    Défi 4 – On privilégie le fait-maison

    Comme au quotidien, on mise sur les aliments non transformés, qu'on transformera nous-même. On évite ainsi du suremballage plastique, et au moins on sait ce qu'il y a dedans . On a du monde à table à Noël, on est tenté de faire « au plus vite au mieux » ou « vite fait bien fait » en achetant du tout prêt, alors qu'en général c'est plutôt du « vite fait mal fait » puisque la composition de ses produits n'est pas toujours très clean. Alors on anticipe, on prépare les choses en avance et on élabore notre menu en fonction de nos possibilités plutôt que de nos envies irréalisables. C'est frustrant parce que c'est Noël et qu'on veut se faire plaisir, mais vous verrez ; vous vous ferez encore plus plaisir avec un vrai BON repas, plutôt qu'une repas industrialisé. Si vraiment vous souhaitez acheter des produits transformé, lisez bien les étiquettes. Moins il y a de produits incompréhensible, mieux c'est en général. Faites donc un choix avisé, quitte à vous aider de YUCCA.

    Défi 5 : On réduit la quantité de viande 

    Au mieux vous pouvez tenter un repas végétarien, mais on sait qu'en famille c'est toujours compliqué. Dans ce cas, ne proposez de la viande seulement pour le plat. Des apéros et des entrées végétariennes et gourmandes raviveront les papilles : comme par exemple des tartinades végétales (houmous, tapenade...) avec des crudités à croquer comme des carottes.

    On tente du mieux qu'on peut d'oublier le foie gras, pour des raisons évidentes je pense. Ce n'est pas facile de faire l'impasse sur cet incontournable de Noël, mais s'il y a une chose à faire pour limiter notre impact environnemental, c'est bien celle-là.

    Pour comprendre l'impact de la viande sur l'environnement, c'est par ici : 

    sur cet article bien détaillé de Extenso,

    ou celui du Monde,  

    ou celui de Notre planète 

    Défi 5 : On boit local !

    Pour la boisson, pas de mal à trouver de l'alcool Made in France je crois, entre la bière et le vin. Privilégier des producteurs indépendants, bio de préférence. Sans oublier le Champagne ;) A consommer avec modération tout de même !

    Mais c'est surtout pour les enfants, ou ceux qui veulent du soft, on privilégie les jus de fruits bio (locaux!) plutôt que le coca-cola ou l'Ice Tea.

    Défi 6 - On évite le gaspillage

    On adapte les quantités pour éviter les restes, en faisant une liste de courses précise et on s'y tient afin d'éviter de se laisser emporter dans les achats. mais si on est du genre à faire trop par peur de manquer : proposer à vos inviter de repartir avec des restes (si possible dans un tupperweare!)

    Pour ce défi #10, je m'associe avec Noémie des Rabats-joies, un traiteur alternatif qui travaille avec essentiellement des produits locaux et de saisons, et tout fait maison.

     

    On vous propose quelques idées pour un menu végétarien avec des produits de saison et locaux.

    Apéro :

    - Gaufres salées

    - Tartinade de légumes (betterave, champignon)

    - Houmous de pois chiche; ou pour du local avec des haricots blancs (lingots du nord)

    - Pickles de radis noir

    Entrée

    - Terrine de légumes (carottes, chèvres)

    - Clafoutis de légumes (Brocolis et noisettes)

    Avec une petite salade de crudité (endives, pommes, noix, chou blanc avec de la mâche ou du cresson) ou une soupe de potimarron avec du granola salé.

    Plat

    - Parmentier de courge ou de patates douces aux lentilles

    Dessert

    - Le pudding de Noël - spécialité des Rabats-joies dont je vous donnerai la recette bientôt !

    Des idées de recettes ou des astuces pour un repas de noël écolo ?